Des bébés d’automne et des neveux à gâter. Repenser le commerce après cette crise !

Il y’a des bébés qui vont bientôt arrivés pour le début de l’Automne. Fille ou garçon ? Pour le moment ils gardent leur secret (qui sera bientôt révélé). En attendant grâce au net j’ai pu adopter 3 pelotes de la marque « Maille Name Is … » . ( pour rien du tout !!! Une personne se débarrassait de ces merveilles ! Le tout pour 25 euros ! Au lieu de 42 euros ! ) Odette  une pure douceur. Une laine bien ronde, douce à l’extrême, 100% baby alpaga idéale pour de la layette je trouve.

85111187_10221379718784134_4323517726027939840_o

J’ai mis directement la pelote gris/verte sur mes aiguilles. Je la trouve unisexe et avec de jolis boutons bien choisis ce gilet sera parfait pour un petit mec ou une petite puce pour la maternité. Je l’imagine plus pour Baby September… October je sens une fille… On verra bien. J’ai encore utilisé le livre de Julie Partie « 9 Mois  pour tricoter les indispensables de bébé« . Cette fois un modèle que je n’avais jamais fait. De l’I-cord c’est long mais c’est beau. Il est monté si vite, qu’il ne me reste qu’une manche à tricoter pour le bloquer. Je suis à la recherche d’un petit modèle de chaussons sympa autres que ceux que je fais made in La Droguerie.

Entre temps, j’ai regardé dans mon stash et j’ai mis un Petit Artichaut  de Solenn Couix-Loarer sur mes aiguilles pour ma  petite souris, alias ma nièce toute mimi en Bretagne. J’adore non seulement ses modèles mais également sa laine (son éthique, son origine made in France, le travail de qualité qu’il y’a derrière) !!! Sa boutique DeRerumNatura est comme une boite de pandore pour moi !!! Je rêve d’avoir une carte cadeau chez elle pour tout dévaliser (sans dépenser mes deniers).  Pour les 1 an de ma petite souris, j’ai envie de lui tricoter un gilet Noisette dans sa base Pénélope. Cette laine a l’air tellement belle ! Non ? Et les associés à des boutons en céramiques de chez  Camélir une artiste de Grenoble.

Elle travaille le cuir, la porcelaine… Son univers est si poétique. Pour celles et ceux qui sont proches de Grenoble elle organise des apéros tricot ! Bref je pense craquer pour ces minis boutons en porcelaine pour le premier Noël de la petite souris. (Oui je vois loin ! Mais en travaillant autant il faut projeter loin les cadeaux laineux. )

Pour son frère, mon petit Renardeau, j’ai envie de lui tricoter le superbe Softly (you) en Ulysse bien sûr. Je vais utiliser mon stash pour les rayures en coloris Sel, le coloris principal je me tâte encore Vert ? Bleu ? Bordeaux ?

softly

Softly de Solenn Couix-Loarer

Continuer à acheter en conscience au regard de nos valeurs

Autant de jolis projets que je souhaite mettre sous mes aiguilles. Pourquoi de la laine de DeRerumNatura ? Car encore plus qu’avant la crise « Covid-19 », je veux que mon argent vienne nourrir des entrepreneuses françaises. (Sans doute mon côté GirlPower mais pas que)  Derrière ces artisanes de la laine française (Yarneline, Bouclelaine, DeRerumNatura, PetitBoutdeLaine, AirdeLune, MaisonCorlène …) il y’a souvent des femmes passionnées, travailleuses qui aiment leur travail, ont le souci du beau et surtout respectent autant les animaux, que le processus de fabrication, leur passion pour de jolies couleurs. Ce sont souvent des mères, qui jonglent à domicile entre éduquer leurs enfants et tenir à flot leur entreprise. Cette crise va marquer durablement notre population. A nous d’en faire quelques choses de beau. Acheter local, artisanal, français que votre achat reflète vos valeurs ! 

made

J’aime discuter avec ces femmes entrepreneuses qui connaissent leur produit et savent vous conseiller, c’est tellement plus humain qu’Amazon, Ebay, AliExpress and Co ! Ces laines ont un prix mais elles le valent ! Ces laines, ces boutons, ces tissus ont tellement plus d’histoire et de valeur à mes yeux. J’adore les belles laines qui sentent le mouton, l’alpaga, ont encore des brins de paille dans les fils. J’aime découvrir des nouvelles manufactures de laine Bretonnes (Bouclelaine, Les Toisons Bretonnes) où j’ai envie de m’arrêter la prochaine fois que nous monterons en famille dans le Finistère. C’est une invitation au voyage quand je touche ces laines. Je mesure le travail qu’il y’a derrière telle couleur, tel écheveau et je peux patienter si une couleur manque avant de passer ma commande ! C’est ça aussi acheter avec des valeurs, le temps de votre craquage « coup de cœur » nécessite souvent du temps de fabrication, avant de l’avoir entre vos mains. Mais vous êtes heureux d’attendre de tels trésors.

Les femmes aiment les bijoux, j’adore les bijoux, les bagues surtout mais je crois que mon mari sait que j’aime tout autant ces belles laines !

Et vous dans tout ça, vous allez revenir à cette consommation qui empoisonne nos océans et nous tue à petits feux ? Ou vous allez oser être la meilleure version de vous même pour laisser un monde respirable et durable à nos enfants ?

Voici une infographie intéressante, trouvée sur la page FB « Tous unis avec Nicolas Hulot ».

post covis

A vos agendas ! La 1ère Nuit des DYS arrive le 15 Mai 2020.

Dès 17h et jusqu’à 3h du matin pour les noctambules comme moi, connectez vous à la première édition de la Nuit des DYS qui aura pour thème principal « l’accessibilité pour les DYS » Témoignages, conférences… Le programme parlera à tous j’en suis certaine. Vous pouvez faire le tri selon le sujet, ou tout découvrir…

Manifestation organisée par la FFDys et BOOKIN

Le programme en entier est à retrouver ICI.

96535069_1567170990103067_999502652863676416_n

Nous écouterons ( je crois que ce n’est pas filmé… hélas il n’y a pas d’information là dessus ) avec attention l’intervention d’Aurélie Taunais, ergothérapeute, sur le rôle de l’ergothérapeute dans l’accompagnement à la prise en main des outils numériques à 20h45-21h15. Car notre Miss Sunshine hasard du calendrier rencontrera son ergo pour un bilan,  Samedi 16 Mai directement à notre domicile.

La dernière intervention sur le logiciel MILA sera très sympa j’en suis sûr. Durant le confinement nous en avons profiter pour tester l’application. Toutes nos remarques nous les avons retournées au concepteur très à l’écoute. Et notre fille a adoré cette approche ludique que propose cet outil de rééducation par le rythme (elle a du mal à taper en rythme).

Je vais imprimer le programme et le transmettre à la maitresse de notre fille. Cette maitresse en Or qui valorise au quotidien les compétences de notre MissSunshine.

N’hésitez pas à faire de même, parlez en autour de vous.

Préparer le déconfinement…

L’annonce passée de la fin du déconfinement le 11 Mai, il faut commencer à penser à l’après. Pour le moment comme nombreux de parents en France, nous ne savons pas comment l’école va reprendre pour nos 3 enfants, entre 1 au collège et 2 en primaire, cela s’annonce sportif pour s’y retrouver.

Continuer à confectionner des masques !

Une chose est sûr il a fallu commencer à répondre aux questions des enfants qui sont bien différentes selon leurs âges. J’ai mis sous ma MAC, des tissus pour confectionner d’autres masques pour le Loupiot. Car si rentrée pour notre grand de 5ème il y’a, il aura besoin de porter des masques à raison de 2 par jour minimum ! J’ai donc continuer à coudre des masques. Je crois que c’est mon effort « de guerre », après ceux pour la ville de Biganos, ceux pour les enseignantes des filles, ceux pour notre super médecin de famille, ceux pour la nounou, ceux pour les grands-parents, pour mon frère et son fils et ceux pour nous 5 je crois que j’en suis à 47 masques handmade ! Je vais donc en rajouter 6 ou 8 pour le Loupiot et mon entourage tant que j’aurais des tissus et de l’élastique.

 

Pour ceux qui aimeraient se procurer des masques et qui ne savent pas coudre. Je vous conseille la boutique LILIBOT, entreprise made in France. Une manière de soutenir l’artisanat et le travail de qualité. Elle réalisera vos masques selon les tailles que vous souhaitait avec la plus grande attention.

Dehors c’est comment ?

C’est également commencer à préparer les enfants à sortir prochainement de la maison. Sauf que nous adultes nous savons que l’extérieur a changé. Il y’a des vitres en plexiglas quasi partout, des gens portent des masques, des gants, la distance de sécurité est établie partout… Tout ces changements, nous commençons à en parler aux enfants. Nous savons qu’il y aura un temps de réappropriation de leurs espaces habituels.

L’école ? Comment savoir à l’heure actuelle comment cela va se décliner. En journée entière ? demie journée ? En alternance ? Verront-ils leur copains ?  Avons nous vraiment le choix de les laisser à la maison ? Quand nous voyons que mon mari et moi continuons depuis le début du confinement à travailler au contact des gens… Dès le 11 Mai pour ma part, je retravaillerai beaucoup plus et toujours à l’extérieur de la maison. Sont-ils assez grands pour rester seuls à la maison pendant 10 h ? La réponse est NON !

Je fais confiance aux enseignants qui vont mettre tout leur savoir et possibles au service d’un accueil de qualité. Tous ces métiers qui travaillent avec de l’humain, comme nous, sommes à l’heure actuel tiraillés entre continuer d’accueillir les familles, les enfants (l’essence même de notre travail) en mettant en place des gestes, des dispositifs qui préservent la santé de tous et ce besoin de protéger nos propres enfants, notre famille et donc rester à la maison. Comment réussir à amorcer le changement avec de telles contradictions ?

Pour notre part, il va y avoir une nouvelle routine à la maison

Lavage des mains au savon dès qu’on rentre dans la maison, enlever ses affaires de la journée, pour éviter une contamination par contact. Porter des masques dès que nous seront à l’extérieur pour les courses par exemple. Tous ces petits gestes au quotidien qui deviendront de nouvelles habitudes.

Nous allons continuer nos « réunion de famille ». C’est un temps que nous avons mis en place durant le confinement où chacun de nous peut parler de ce qu’il ressent, de ce qu’il aimerait faire, où l’on revient sur nos petits conflits … Un temps où la parole de chacun est pris en compte. Où l’on peut se questionner ensemble, et essayer de trouver des solutions ensemble.

Le confinement nous a permis de rajouter du ludique dans notre quotidien pour casser cette routine de l’école à la maison ou des vacances sans destination ni sortie. Improviser un bivouac dans le salon, une soirée popcorn, continuer notre coloriage familial… Autant de temps que nous avons vécu tous les 5. Malgré  le déconfinement annoncé nous allons continuer à faire vivre ces moments de partage. Il nous semble important quand les temps sont durs de se focaliser sur l’essentiel. Qu’est-ce qui est essentiel pour vous ?

Ici notre essentiel c’est juste nous 5 ! (ainsi que les 2 chats et le lapin !)

Nous avons pu continuer à sensibiliser nos enfants sur nos valeurs écologiques. Le confinement nous a bien aidé de ce côté là, en nous permettant de leur montrer ce que le changement de consommation a comme impact sur la nature ! L’air y est plus respirable, les animaux reviennent près de nos côtes. Nous continuons notre démarche zéro déchet ou tout du moins de consommation raisonnée. Cuisiner le plus possible des matières premières issues d’une agriculture proche de notre domicile et exempt de pesticides. L’entre-aide entre les voisins, les amis… Me voir coudre des masques pour leur enseignante, leur docteur, leur nounou en plus de mes journées au travail, leur ouvre les yeux sur cette part du colibri que notre famille fait. Toutes ces petites actions nourrissent les grandes rivières.

voici un cadeau(1)

 

Parce que nous sommes aussi un couple d’éducateurs

Nous avons pas mal réfléchit avec mon mari sur ce temps de déconfinement. Sur ce que cela va produire sur les enfants, ce retour à une liberté mais qui sera considérablement modifiée. Il nous semble important de devoir préparer les enfants à ces changements. Les familles et professionnels de l’enfance ( jeunes enfants ou enfants porteurs de handicap) doivent avoir à l’esprit ce qui est en œuvre au niveau de leurs enfants. Comment eux vont-ils vivre ce changement ?  Ces temps incertains pour tous. Il nous a semblé intéressant de créer un support pour donner quelques clés aux familles pour préparer le déconfinement. Tout comme nous l’enfant a besoin de comprendre le monde pour se projeter dedans. L’enfant a les ressources nécessaire pour faire face à tous ces changements s’il évolue dans un cadre sécurisant. C’est à nous adulte, de mettre en place les conditions propices à ces remaniements. Accompagner ses émotions, mettre de mots sur ce qu’il ressent, répondre à ses questions.

Vous pouvez retrouver le document pour expliquer aux enfants le déconfinement sur le site Educ’avenir téléchargeable gratuitement dans la rubrique COVID-19.

 

Erell et Air de Lune

Miss Sunshine a eu un coup de cœur pour le coloris Lotus de chez Air de lune, un Fingering 100% SW mérino.  Superbe rose parsemé de tâches vertes quasi fluo. Une laine tellement belle et douce que je voulais sublimer dans un joli pull. J’adore ses laines, les coloris qu’elle crée. Mon mari m’a d’ailleurs offert à Noël, un superbe écheveau noir intense !!! Que je vais mettre sur mes aiguilles cet hiver, pour lui tricoter un superbe snood.

J’ai donc mis sur mes aiguilles un Erell Little de Anna Dervout (Alongavecanna).

IMG_20200426_111543_792_small2

Laine by AIRDELUNEcoloris Lotus

J’ai tricoté ce modèle en 12 ans, et j’ai choisi de faire un I-cord (mon premier !! ) vive youtube. Ce n’est vraiment pas compliqué juste long. Car le col d’origine ma fille ne passait pas sa tête.

Elle l’adore ! Il est bien long, et j’ai dû reprendre une manche qui était trop courte, puis la mettre à la bonne longueur. La laine est superbe, le pull tombe très bien et les touches de verts sont au top et donnent un style plus ados moins « rosegirly » !

IMG_20200426_111543_793_small2

 

Les enfants c’est connu ça grandit… Collège nous voici !

Préparer la rentrée vers la 6ème

Un jour ça rentre en maternelle, ça confond des sons, puis ça rentre au CP et les sons se mélangent encore plus, l’écriture est difficile mais le plaisir toujours là. Grâce aux enseignants, à l’orthophonie, ça continue à grandir et nous voilà aux portes du collège !

Notre MissSunshine va entrer en 6ème. Quelle joie et appréhension pour nous parents. Nous connaissons ses capacités, sa grande adaptabilité, son plaisir de lire (oui même quand on est dyslexique on peut adorer lire !!! Surtout l’univers de J.K Rowling), son sérieux mais également ses troubles de l’apprentissage. En primaire, le peu d’autonomie fait que ça dysorthographie et sa dyslexie peuvent être correctement accompagnés grâce aux enseignants qui ont croisé sa route. Depuis son entrée en CP, durant ses 5 années en primaire, il n’y a eu qu’une enseignante qui a fait fi de ses difficultés (je vous passe mon énervement durant toute l’année de CE1). Nous nous sentons chanceux. Durant ces 5 ans, la majorité des enseignants ont su adapter leur enseignement. Elle a continué à s’épanouir et grandir. La palme d’or revient à sa dernière maitresse de CM2, c’est une perle. Une enseignante positive, bienveillante qui adapte ses cours à notre fille (et les 3 autres DYS d’ailleurs) qui prend en compte le savoir être plus que les bons résultats en orthographe !! Qui les poussent à l’empathie et au respect de tous.

Quitter cette enseignante sera difficile pour notre MissSunshine et arriver dans la grande cours du collège un défi ! Elle sera parmi plus de 200 élèves de 6ème (en gros toute son école primaire !)  Changer de classe à chaque cours, retrouver sa classe, le bruit à la cantine version collège, le bruit en classe version 6ème, et l’autonomie dans la prise de note ! Tout sera challenge ! Comme tous les élèves de 6ème me direz-vous. A ça prêt qu’elle est dyslexique et dysorthographique ! Et cela risque de compliquer encore plus ses apprentissages. La peur du regard des autres, la peur d’être cataloguée… Mille questions viennent nous bousculer en ce moment. ET le confinement n’est pas là pour nous rassurer. Elle s’inquiète, on s’inquiète.

Son P.A.P ? On ne l’a pas vu, il n’est pas signé par nous ! Son orientation en 6ème avec  la réunion de l’équipe éducative n’a pas eu lieu faute du confinement !!! La journée d’intégration en 6ème n’a pas eu lieu non plus. Toujours ce confinement qui vient perturber les programmes… Aura-t-elle lieu ? On l’espère.

Nouveau cartable donc nouveau matériel…

En attendant,  nous essayons de baliser le chemin. Grâce à l’association A.p.é.dys-Nouvelle-Aquitaine, nous allons acquérir du matériel informatique pour lui permettre d’être la plus autonome possible. Éviter cette double tâche qui est si difficile pour elle, c’est à  dire écouter et écrire en même temps le cours grâce à une barrette scan : Iriscan BOOK5. Pouvoir comprendre les consignes, les réentendre selon son besoin grâce au stylo C-Pen Examreader.

C’est un investissement certain. Mais grâce à l’association dont nous sommes adhérents, nous pourrons les acheter à des prix plus sympathiques. Si vous ètes parents d’un enfant DYS n’hésitez surtout pas à vous rapprocher de l’association de parents et d’enfants DYS près de chez vous. Elle est une niche de ressources, conseils, aides. Même quand on est éducateurs (comme nous !) on reste des parents !!! ET on a besoin de leur aide. Il n’y a pas de honte au contraire. Vous avez également la Fédération Française des DYS qui peut vous orienter.

L’ergothérapeute comme soutien

Préparer sa rentrée, c’est également demander l’intervention d’une ergothérapeute pour un bilan à domicile. Elle pourra permettre à notre fille d’acquérir une indépendance et une autonomie optimale dans ses activités en tenant compte de sa vie à la maison et de  son nouveau lieu d’enseignement ! Sa prise en charge est à la fois rééducative et ré-adaptive. Dans notre cas, on espère qu’elle pourra nous orienter vers l’achat ou non de nouveaux outils informatiques et l’organisation de son travail.

L’orthophoniste toujours auprès de nous.

Depuis que nous avons changé d’orthophoniste (cela va faire 2 ans), notre fille fait de superbes progrès. Sa mémoire de travail s’est considérablement amélioré et son envie d’aller voir l’orthophoniste aussi , son estime d’elle même également ! (c’est un soulagement au quotidien). Elle a confiance en elle à nouveau, l’entente est bonne. Bien qu’elle aime son orthophoniste, elle aimerait arrêter les séances l’année prochaine. (Il faut comprendre depuis la grande section de maternelle c’est long !) Or en pleine rentrée de 6ème c’est impossible… Elle se fait à l’idée de devoir donc continuer encore. De ce côté là, elle est heureuse du confinement qui veut dire plus d’orthophonie le jeudi !! Nous on rigole moins car en plus d’être parents/enseignants à la maison on se transforme en rééducateurs ! Pas simple ce confinement.

L’orthoptiste une petite visite nous referons…

Ce fut l’un des nombreux conseils de l’association Apédys Nouvelle-Aquitaine. MERCI !! Bien que chaque année, nos enfants ont leur vue testée, jamais on aurait pensé que notre fille est besoin d’une orthoptiste. Mais voilà après un bilan, il était clair qu’une rééducation s’imposa à nous. En quelques séances, elle a su corriger sa convergence. Moins de fatigue oculaire, plus de fluidité dans la lecture… Nous retournerons la voir en début d’année pour savoir si tout va bien.

Le confinement dans tout ça ?

Le confinement nous permet de prendre le temps de continuer à s’informer, à lire, à apprendre sur les DYS  de notre fille. Mais cela entrainement également beaucoup de stress ! Le stress de voir les jours passés sans pouvoir intervenir, signer ce PAP, faire les démarches etc… Le stress de voir l’ampleur de la dysorthographie de notre fille… Le stress si on essaye de se projeter dans 5 mois ! Le stress de voir toutes ces semaines passées sans orthophonie…

« L’inquiétude ne chasse pas le chagrin du lendemain; elle prive aujourd’hui de sa force » Corrie Ten Boom

On va donc avancer doucement, et continuer d’avoir confiance en demain. Notre fille est forte, intelligente et tellement créatrice qu’elle trouvera les adaptations qui l’aideront à grandir.

en route vers le collège

 

 

 

En confinement, tes encours tu finiras !

Entre l’école à la maison, le travail (on continue Chéri et moi de travailler) et le confinement les journées sont bien remplies.

Il faut trouver du temps pour chacun, essayer de ne pas s’énerver dans cette promiscuité, ces jours sans fin, le stress que véhicule les informations, cette envie de procrastiner… On s’organise pour trouver des activités qui nous détendent, sport dans le jardin, coloriage, bricolage et tricot pour moi !

J’ai donc entrepris de finir tous mes encours !!! Vaste projet mais je suis assez fière de moi. Ce n’est pas moins de 2 châles, 1 gilet pour la petite cousine, 1 pull ( photo à venir une fois porté) qui sont tombés de mes aiguilles ! Et pourtant je ne tricote pas à un rythme effréné.

J’ai donc de la place sur mes aiguilles pour entreprendre de nouveaux projets. Un pull pour chéri !! (Maxi pression) et un pull pour ma Lulubelle.

Un peu de belle musique pour vos oreilles.

Prenez soin de vous.

The Easy Fade

Voici un projet zéro neurone, qui monte qui monte… Gros coup de cœur pour le dégradé de ce châle que j’ai eu la chance de tester pour  Marion Bulin alias Mabuli Designs sur Ravelry. Fait dans un mélangeant de gradient et de mohair. Le châle est en partenariat avec La Fée Fil , pour le test il y’avait une réduction. J’ai donc craqué (mon auto-cadeau pour mon nouveau job !) et je me suis offert le gradient Moïra. Je ne regrette pas mon choix et pourtant il y’a du vert !!! Mon amie Anne doit déteindre sur moi en vieillissant, je me surprends à aimer le vert. C’est le parfait mélange je trouve entre elle (le vert) et moi (le rose) tout est signe. Un châle réconfortant à souhait.

IMG_9499_small2

Gradient Moïra

Pour le mohair, petit budget oblige, j’ai opté pour la Kid-slik de chez Drops toujours cette même base, qui répond à tout !! Petit prix, douceur extrême, jolie couleur… On ne peut pas se tromper avec elle (et en général avec les laines Drops petits prix bonne qualité, une belle alternative aux laines teintes à la main que j’adore).

Je n’ai pas pu rendre ma copie à temps. Il faut dire que La Fée Fil a teint les gradients à la commande donc le temps de teinture et de le recevoir, il ne me restait que 10 jours. J’ai quand même fini ma version. Le confinement aide à finir tous mes encours !

Voici donc mon châle tout doux, moelleux et enveloppant, XXL et chaud.

Le patron est disponible ICI sur Ravelry en version allemande ou anglaise. (Très très accessible rassurez vous. )

Un peu de musque tellement douce comme mon châle. Idéal en ces temps de confinement.

 

La jolie baleine du confinement…

 ChouetteKit qui est une entreprise française située à Guidel (en Bretagne) qui confectionne de super chouette kit à coudre, à crocheter etc… Et en début de confinement elle a offert un patron de couture (téléchargeable gratuitement sur leur site) d’une jolie petite baleine.

Toute la maison est tombée en amour. Ni une ni deux, chacun a choisi les tissus et nous nous sommes mis à la confection de notre baleine. C’est une belle activité en famille, chacun a recopier le patron sur le tissu, puis découper pour enfin coudre à la machine. Une grande premier pour le Loupiot et notre Little Owl. Ca change du programme scolaire, et pour moi qui depuis le début du confinement me transforme en maitresse, je trouve que c’est un bon exercice pédagogique. Tracé, mesurer, coudre, penser le travail sur l’envers du tissu, etc…. sont autant de choses que nous avons travailler sans vraiment s’en rendre compte.

Le loupiot s’est révélé ! Il a cousu toute sa baleine avec patience et minutie. Un énorme effort pour notre fils qui n’est pas si patient d’ordinaire. Il voulait la faire correctement pour l’offrir à son cousin. Elle est tout simplement mimi. Mais en partance pour la Bretagne, je n’ai pas pensé à faire de photo.

Little Owl a aussi travaillé avec minutie sur sa baleine. J’ai juste guidé un peu la main lors des coutures à la machine et j’ai brodé les yeux. Tout le reste donc les 90% du boulot c’est elle comme une grande. Du haut de ses 6 ans j’en reviens pas comment elle comprends vite les termes et explications pour coudre. Sa petite baleine est toute mimi ! Elle dort maintenant avec. Elle étaient tellement contente du rendu que nous avons partagé avec sa meilleure amie E, le patron. Les deux copines ont donc cousue une jolie baleine de confinement.

Merci à Chouette Kit pour ce super cadeau. N’hésitez pas à faire un tour sur leur page Instagram ou sur le site pour voir toutes les petites baleines qui ont été créées.

 

 

 

 

J4 du confinement…. vive la vie de famille.

La vie de famille s’organise à la maison. Pour donner des repaires aux enfants et ne pas leur faire croire que nous sommes en vacances, nous rythmons les journées comme s’ils allaient à l’école. Il est important que les enfants gardent un rythme. Cela demande aux parents de s’organiser (ce n’est pas facile je vous l’accorde) mais vu que la situation va durer il est important de leur donner des repères.

Pour que cela ai du sens, nous suivons le planning de la semaine, soit LUNDI, MARDI JEUDI et VENDREDI ils ont classe, les Mercredis et le WE c’est REPOS, pas de planning !

Pour vous aider voici notre organisation :

9h00 : DEBOUT ! le réveil sonne (oui nous avons de gros dormeurs).

  • Petit déj, toilette etc….

10h00 : Début des cours. Ici ce sont 3 niveaux : CP/CM2/5eme

  • Le loupiot en 5ème : il a récupéré l’ordinateur portable, pour pouvoir être sur Pronote, télécharger les mails etc… (Vive le numérique) L’organisation au top du collège fait qu’il suit son planning habituel. Les profs mettent en ligne les cours ou devoirs selon le jour et les cours habituels. C’est vraiment parfait ! Tous jouent bien le jeu.
  • Miss Sunshine  en CM2 : Lundi, nous avons récupéré auprès de sa maitresse, un fichier fait d’exercices de français, mathématique etc… Chaque jour contient environ 4 pages d’exercices. Depuis il y’a eu l’annonce du confinement, nous allons donc maintenant correspondre avec sa maitresse via nos mails et elle nous enverra le reste des semaines.
  • Little Owl en CP : Tous les jours c’est le même programme. Le fichier de mathématique / une phrase à imaginer, l’écrire et la dessiner / lecture de quelques lignes / dictée de nombre.

11h00 : Petite récré de 20 min.

11h20 : Coloriage géant à 8 mains ! Nous avons un maxi coloriage que nous n’avons pas vraiment fait avant. Là c’est l’occasion de l’avancer, de le finir et après nous l’afficherons dans le couloir. Tous les jours nous nous posons tous les 4, et nous colorions ensemble. On papote, on rigole, on discute du confinement, de la vie de famille. Une fois fini ce coloriage sera la trace de ces jours vécus ensemble dans la maison.

12h00 : Tâche de vie quotidienne. Vider le lave vaisselle, ranger sa chambre, s’occuper du linge…. (Pendant ce temps je cuisine !)

12h30 REPAS !

13h00/14h00 : BIG pause. Là chacun à ses occupations, moi je savoure mon café !! et je tricote ou lit un peu.

14h à 16h00 : Classe encore, on continue le programme ou on lit.

16h : Atelier pâtisserie pour le goûter. FIN des cours.

A cette organisation il faut rajouter l’orthophonie pour notre Miss Sunshine, le confinement n’a pas enlevé sa dyslexie ni sa dysorthographie. C’est le côté plus difficile de devenir « orthophoniste » en plus qu’enseignant ! il va sans dire que toute la journée je jongle d’une chambre à une autre, d’un niveau à l’autre. Vive l’adaptation !!! A ça il faut que je me tienne au courant de ce qu’il se passe au boulot… bref l’impression d’être à plusieurs endroit tout en étant chez moi.

Bien évidement, nous profitons le plus possible de notre jardin. (Je pense à ces familles sans extérieurs et je compatis.) Pour jouer, jardiner, courir, reprendre le yoga ou juste lire.

Pour vous aider à encourager les enfants de leur super comportement (car c’est tout aussi difficile pour eux d’être loin de l’école et de leurs copains que pour nous !) sur le site d‘Educ’avenir vous trouverez des cartes, des tickets à télécharger pour offrir aux enfants.

Bravo !

patisserie

UNE SOIRÉE DEVANT LA TÉLÉ EN FAMILLE
 

La place du numérique !

Dans cette période de confinement, le numérique a la part belle pour nos enfants et doit contribuer à faire jouer leur imagination, garder du lien.  C’est ainsi que nous avons vu notre dernière jouer au monopoly junior avec sa meilleure copine via Whatsapp ! Chacune chez elles, elles ont déplié leur jeu et jouaient à tour de rôle ! Miss Sunshine donne rendez-vous à sa meilleure amie pour papoter comme si elles étaient dans la même pièce en se voyant ! Voilà comment elles gardent le contact.

Whatsapp nous permet aussi de communiquer avec toute la famille, de se voir et c’est important pour tout le monde. Surtout que nous habitons tous très loin les uns des autres.

Les soirées en famille :

Nous prenons le temps de vivre des moments de qualité en famille. Il est important pour nous de garder le positif dans cette situation forcée et de transmettre aux enfants cette manière de vivre les choses. Sans leur mentir, ni leur cachée la situation, nous les informons et nous en tirons de belles choses.

Chaque soir nous passons du temps tous les 5. Nous partageons un film ou une émission télé les Mardi, Vendredi et WE. Les autres soirs c’est jeu de société, lecture ensemble etc…

Tous les jours nous partageons nos émotions, nous discutons et essayons de garder notre calme ! Ce n’est pas simple quand on vit 24h/24 tous les 4 voir 5 à la maison. Nous sommes 2 fois plus « parents/enseignants » et moins nous. Il faut essayer de s’octroyer du temps pour soi. Au risque de péter un plomb !